Interviews et articles

Accueil > Interviews et articles

Marie, Ishah cosmique

février 2020

La Femme est la Gloire de I'Homme

[...] La femme n'a de fondamentalement différent de l'homme que sa qualité biologique et les aspects psychologiques liés à ses affinités avec le féminin ontologique. [...] Mais qu'en est-il de l'enfant intérieur, le "Fils" divin que tout Adam est appelé à devenir dans la Ressemblance ? [...] Une seule femme réunira en sa personne cette double maternité, biologique et ontologique : Marie. [...] Intérieur et extérieur, chez elle, sont Un. [...] Elle est alors épousée de Dieu. Marie est le seul Homme de l'humanité : en quel sens ? Avant Marie, l'humanité n'a pas encore atteint à sa dimension d'Homme, elle est "femelle". Marie ouvre à cette dimension, mais l'humanité ne l'a pas encore perçu.

L’HUMANITÉ, ÉPOUSE DIVINE DE DIEU

28 juin 2022 Dans un entretien réalisé en juin 2022, Guillaume Devoud, fondateur de Zeteo, nous offre ici le fruit de son partage avec Annick de Souzenelle.
  • "Une rencontre exceptionnelle avec ANNICK DE SOUZENELLE, une grande figure de la pensée chrétienne, à la vision profondément spirituelle et prophétique. Une femme aujourd'hui centenaire, qui vit autant avec les hommes que les anges..."
Retrouvez cet entretien et découvrez tous les podcasts sur le site "Zeteo" !

Suivre le fil rouge écarlate

09 juin 2022 Le temps de l’accouchement arrive : des jumeaux sont dans le sein de Tamar !
  • L’un d’eux sort une main du ventre de sa mère ; la sage-femme y fixe un fil rouge écarlate et déclare : « C’est lui le premier-né. »
Puis son frère sort faisant une large « brèche », ce qui lui vaut d’être nommé Parets. Enfin naît à son tour celui dont la main est maintenant ornée du fil écarlate ; il est nommé Zeraḥ, la « splendeur ».

Qui est le Fils de l’Homme ?

23 mai 2022 Fils de l'Homme ? Fils de la femme ?   Que désignent ces expressions trouvées dans les évangiles ?  Le Christ dit de Jean Le Baptiste qu'il est "le plus grand parmi les enfants des femmes" (Luc 7, 28 et Matthieu 11, 11). Le Christ dit de lui-même qu'il est le Fils de l'Homme (Matthieu 16, 13). La question posée à ses disciples : "Qui dit-on que Je Suis, moi, le Fils de l'Homme ?" attend aussi notre réponse.   Dans cette vidéo, extraite de l'entretien accordé en novembre 2021 à l'association Arigah, Annick de Souzenelle attire notre attention sur l'importance de ces expressions : "Fils de la femme" ; "Fils de l'Homme" !  

Un nouveau tissage s’impose : ARIGAH

14 février 2022 La finalité de notre association ARIGAH est toute entière contenue dans l’approche de cette question du psaume (8-5) : « Qu’est-ce que l’homme pour que tu te souviennes de lui ? » ; Que l’on peut traduire avec plus de justesse par : « Qu’est-ce que l’homme pour que tu le pénètres ? », L’homme étant l’humanité tout entière et chaque être humain en particulier qualifié « épouse de Dieu ». L’enjeu est donc de pour chacun de nous de découvrir cette finalité en son être intérieur : « Va vers toi », telle est l’invitation divine ainsi traduite par Annick de Souzenelle, invitation faite à Abraham par le Dieu d’Israël et adressée à tous les peuples de la terre (Gen.12, 1). Chaque peuple exprime alors la démarche qui lui est propre sous le symbole d’une couleur dont l’irisation de toute forme l’arc-en-ciel ; et l’Arc-en-ciel est lui-même symbole de l’alliance dressée par Dieu entre Lui et l’homme (Gen. 9,15). Ces couleurs sentent aujourd’hui l’impérieuse nécessité de ne plus se vivre en rapport de forces. Une célébration œcuménique chrétienne a eu lieu dans ce sens le 23 janvier 2022, dont le thème de la charité initie à ce chemin de noces que chante le psalmiste. Chaque tradition y a apporté (à l’acte de charité) son propre charisme. Mais de nombreuses personnes aussi, qui sont détachées de toute tradition, ont ce charisme en leur cœur. C’est là le chemin commun à toute personne humaine ressortissant, qu’elle le sache ou non, à sa qualité d’épouse de Dieu, voire appelée à ce destin, qu’elle le sente ou non ! Mais qui est devenu conscient de cette qualité ?  Qui, dans cette ouverture d’esprit éventuelle est  porteur d’un nouveau regard sur le thème de la charité ? Car l’heure est à l’éveil à un tout autre niveau de conscience, à celui auquel  nous invite le Christ présent au cœur profond de toutes les traditions, qui s’exprime plus directement pendant sa vie historique dans les Evangiles !
  • Qui peut en effet comprendre d’être appelé « serviteur inutile » après qu’il a fait tout son devoir (Luc- 17, 7-9) ?
  • Qui peut accepter d’être payé le même salaire que l’ouvrier de la dernière heure alors qu’il est à l’ouvrage depuis l’aube (Matt-20,1-16) ?
  • Qui peut méditer ce qui se joue dans le cœur de ce samaritain qui, après avoir conduit à l’hôtellerie voisine le blessé qu’il a recueilli sur le chemin, après en avoir assumé les frais, s’adresse alors à l’hôtelier et lui assure qu’à son retour il paiera les frais supplémentaires nécessités par l’état du blessé (Luc-10, 31-37) ?
Jésus met ce symbole du retour, le retournement  intérieur de ce samaritain qui est peut-être aussi le blessé du chemin…….et qui doit aller en lui-même plus loin, tellement plus loin…. Nous voyons en ces quelques exemples combien nous avons à lancer sur la trame de nos cœurs et sur celle du monde une chaine nouvelle. ARIGAH ! Un nouveau tissage s’impose !

Le Petit Poucet

9 janvier 2019 Symbolique du Petit Poucet sous le regard d'Annick de Souzenelle

Évocation de Berdiaev

31 janvier 2019 Entretien avec Stéphanie Raoul autour de Nicolas Berdiaev