Suivre le fil écarlate

Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Suivre le fil écarlate
Publié le 9 juin 2022

[…]

Le temps de l’accouchement arrive : des jumeaux sont dans le sein de Tamar !

  • L’un d’eux sort une main du ventre de sa mère ; la sage-femme y fixe un fil rouge écarlate et déclare : « C’est lui le premier-né. »
  • Puis son frère sort faisant une large « brèche », ce qui lui vaut d’être nommé Parets / פרץ.
  • Enfin naît à son tour celui dont la main est maintenant ornée du fil écarlate ; il est nommé Zeraḥ / זרח, la « splendeur ».

Parets / פרץ, la « percée », est l’ancêtre du Christ qui, selon la prophétie d’Israël (Gn 49, 9) est appelé « Lion de la tribu de Judas ». Avec Parets, le Fils-Verbe fait en Israël une « percée » fulgurante que la main de Zeraḥ / זרח, la « splendeur », a préparée.
Yad, la « main », est le Yod qui annonce YHWH.
La main est alors entourée, comme couronnée du fil écarlate, Shani / שני, qui est signe de la lettre Shin, signe de l’Esprit-Saint dont la couleur emblématique est le rouge écarlate.

C’est l’Esprit qui précède et annonce la venue du Verbe et qui, de son fil écarlate (Shani), promet aussi le « changement » fondamental, car telle est la racine de ce même mot.

Tamar est le « palmier » qui se dresse « comme le juste » que chante le psalmiste (Ps 91, 13) :

  • « planté dans la demeure de YHWH,
    qui s’épanouit dans les parvis de Dieu
    et qui, jusque dans la vieillesse, porte ses fruits ».

Il n’est pas moins célébré par le Bien-Aimé du Cantique des Cantiques (Ct 7, 9) qui parle de l’Épouse en disant : « montons au palmier pour en saisir les fruits » !

Tout en Tamar clame la fécondité, la bénédiction et le triomphe de ses palmes.

  • En dépit des interdits, sa sève fuse drue et, tel un ciseau affûté, tranche au passage les prépuces des cœurs incirconcis pour faire éclater le fruit.
  • Elle n’a plus rien à faire de la loi devant l’exigence de l’éros ; en elle sombre toute logique quand le Logos frappe à sa porte.
  • Plus rusée que le serpent de mort et capable de jouer souverainement les prostituées, Tamar est de la plus haute noblesse.

Son histoire sertie comme un diamant au cœur de celle de Joseph vendu par ses frères, puis retrouvé dans les prisons de Pharaon, est celle de la lumière cachée dans les ténèbres, que nulle noirceur ne saurait définitivement éteindre.
Elle est celle de la montée messianique en Israël.

Extrait de : « Le Féminin de l’Etre » Ed. Albin Michel ; 1996 ; p162-163

Voir la vidéo…  De Tamar par Rahab vers Marie (enregistrée en novembre 2021)