Au coeur de l’orthodoxie : la prière de Jésus, par Christianne Vidal

Accueil > Actualités du centenaire > Toutes les actualités > Au coeur de l’orthodoxie : la prière de Jésus, par Christianne Vidal
Publié le 12 décembre 2022

par Christianne Vidal

A lire également au format pdf en cliquant ici.

Dans la simplicité des quelques mots qui composent la prière du cœur : « Seigneur Jésus-Christ Fils de Dieu ait pitié de moi » c’est tout le corps, l’âme et l’esprit du priant qui se tend vers Dieu, appelle à recevoir la pure beauté de sa Grâce.

L’Hésychasme – la prière de Jésus ou prière du cœur

Basée sur la respiration et l’invocation constante du Saint Nom de Jésus-Christ, cette prière unit l’inspir de l’Homme à l’expir de Dieu. Elle conduit l’esprit à descendre au plus profond de l’intime, s’éloigner de toutes pensées, volonté et passions. Là, dans le lieu de l’éternel plénitude du silence, dans le cœur profond, se dévoile lentement, jour après jour, dans une œuvre divino-humaine, le mystère du Nom – mystère de l’Homme.

Tout l’enseignement d’Annick de Souzenelle est fondé sur l’accomplissement de ce Nom déposé en semence en chacun, Nom de Dieu dévoilé à Moïse au buisson ardent par Dieu lui-même : « Je Suis » et incarné par la personne du Christ selon ses paroles : Avant qu’Abraham fut Je Suis. (Jean 8, 48) et à Thomas il lui dit : « Je Suis, le Chemin, la Vérité, la Vie. Et nul ne peut aller au Père sans passer par moi. »  (Jean 14, 6)

La prière du cœur est l’un des chemins de l’accomplissement du Nom, du devenir de l’Homme. C’est dans la douceur brûlante de l’amour divin que le cœur de l’homme devient temple de Dieu, après avoir traversé les nombreux obstacles intérieurs liés aux passions.

C’est alors que la prière du cœur se transforme et trouve sa finitude dans l’Hésychasme : état profond de paix, de silence, d’union au Christ :  Je vous laisse ma paix, je vous donne ma paix. (Jean 14, 27)

Là, l’Amour de Dieu se donne au cœur de l’homme, se transmet et transforme le monde.

Mais comme le rappelle St Silouane : Le Seigneur aime tous les hommes. Il nous a donné le commandement d’aimer de tout notre cœur, de toute notre intelligence et de toute notre âme. Mais comment peut-on aimer sans prier ? C’est pourquoi l’intelligence et le cœur de l’homme doivent toujours être libres pour la prière.